T-Camp 2020 : en ligne, mais au sommet


Si l’édition 2020 n’a pas pu se tenir en présentiel à cause du confinement, il en fallait davantage pour décourager l’équipe responsable du projet : du 27 avril au 8 mai, la formation s’est déroulée en ligne, rassemblant les 35 participant.e.s devant leurs écrans. 

Au programme ? Les activités traditionnelles du T-Camp et des formations organisées au Campus ont été adaptées à ce nouveau format. Chaque journée commence par un mot du matin, animé par Inès de Perthuis, Julie Bonnet ou Aurélien Moine. Lors de ce temps, qui s’ouvre par une minute de silence, un petit texte est lu pour inviter à la méditation, à la contemplation ou à la joie. Puis, une activité est proposée pour « réveiller » le corps : étirements, mouvements physiques, danse… S’il n’était évidemment pas possible de faire des jeux collectifs comme cela se fait habituellement à Forges, les T-Campeurs ont néanmoins eu la possibilité d’expérimenter des pratiques individuelles permettant de s’étirer tout en douceur. Inspiré du « travail qui relie », une pratique pédagogique notamment issue des travaux de Joanna Macy pour aider à nous « relier » à nous-mêmes, aux autres et à la nature, ces mots du matin constituent des temps d’éveil indispensables à la cohésion du groupe.

Les interventions académiques se sont ensuite déroulées sur un format désormais traditionnel de conférence en ligne. Le programme a été adapté pour que ces deux semaines rassemblent le plus possible d’interventions, normalement prévues pour cinq semaines. Ainsi, c’est tout d’abord un état des lieux sur la situation écologique et économique de notre planète qui a été dressé par XX, puis…

Certaines activités ont malheureusement dû être annulées ; il était évidemment impossible d’organiser des ateliers de permaculture sur le site. Néanmoins, d’autres journées de formation en ligne sont prévues courant juin. Il s’agira en particulier des stratégies de mobilisation et d’engagement à l’échelle individuelle et collective, car ce sont elles qui sont nécessaires pour se mettre en transition. Une fois que les constats ont été dressés, c’est effectivement le moment du passage à l’action qui se révèle décisif : or à quel niveau peut-on s’engager, avec quelles forces et quel soutien de la part des individus déjà mobilisés ? C’est à toutes ces questions que tenteront de répondre les intervenants de la deuxième semaine de juin.

Bien entendu, ce rapide résumé ne permet pas de saisir toute la richesse ni la complexité des semaines passées avec les T-Campeurs. Pour en savoir davantage et mieux appréhender la finesse de cette expérience inouïe, nous vous invitons à lire certains de leurs témoignages, qu’ils et elles ont gentiment accepté de nous transmettre. Bonne lecture ! 

Emeline Baudet

Deux animatrices modèrent une réunion des T-Campeurs depuis le Campus de la Transition (2020)

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut