Expérimentation

En parallèle de son activité de formation, pour mettre en transition le domaine de Forges, le Campus de la Transition a structuré ses recherches  en quatre ateliers qui travaillent main dans la main : l’atelier BATER pour les bâtiments et l’énergie, l’atelier économie bio-régionale pour l’insertion du projet dans le territoire, l’atelier Finance, et l’atelier Gouvernance.

Quatre ateliers pour mettre en transition le domaine de Forges

L’expérimentation prônée par le Campus est de grande ampleur. Elle est organisée autour
de quatre chantiers qui seront tout à la fois pôles de réflexion, de recherche et d’actions en
coordination les uns avec les autres. Ils permettront de développer et de documenter des
savoirs et savoir-faire sur la rénovation des bâtiments, la gestion de l’énergie, la mobilité,
l’inclusion sociale, l’économie à l’échelle régionale, la sécurité alimentaire, les bonnes
pratiques de gouvernance, les ressources financières, etc… Ils seront des sources
permanentes d’apprentissages et serviront de bases concrètes pour des réflexions
partagées théoriques et concrètes.

> L’atelier BATER (pour Bâtiment et Energie) oeuvre à la rénovation du domaine de
Forges, en travaillant sur la restauration de monuments anciens et en portant une
attention toute particulière à la gestion de l’énergie. L’objectif est de mettre le bâtiment
en cohérence avec les enjeux de la transition et d’atteindre à terme la neutralité
carbone.

> L’atelier Economie Bio-régionale assurera l’inscription concrète du Campus de la
Transition dans un lieu, le domaine de Forges et un territoire avec toutes les dimensions
de l' »habiter un lieu », incluant les questions des relations et collaborations, de l’inclusion
sociale, de l’alimentation, du développement des activités qui font « vivre » un territoire et
renforce sa résilience face aux risques climatiques et énergétiques.

> L’atelier Finances se consacre à la création d’un modèle soutenable éthiquement et
financièrement pour le Campus

> L’atelier Gouvernance se pose la question du modèle d’organisation à choisir pour le
Campus de la Transition, en pensant à son impact sur la manière de travailler et sur la
qualité de vie de ses membres.