Expérimentations

Le Campus de la Transition s’est donné pour objectif de contribuer à transformer les comportements individuels et collectifs vers plus de durabilité écologique et de solidarité sociale. Pour ce faire, il allie des travaux de recherche académique et de terrain sur des problématiques à la fois concrètes, locales et systémiques : la mobilité durable, les low-tech, la neutralité carbone, la rénovation énergétique… 

Dans une démarche d’exemplarité, il expérimente à une échelle locale dans son écolieu et au sein du territoire dans lequel il s’inscrit, une vie sobre, économe en ressources et résiliente. 

Réfléchies, documentées avec rigueur, ces différentes expérimentations permettent de mettre en place des indicateurs de mesure ou encore des prototypes expérimentaux pour atteindre ces objectifs de sobriété. Les retours d’expérience de ces expérimentations sont mobilisés pour créer des études de cas pédagogiques et des modules de cours qui sont intégrés au sein des formations dispensées par le Campus.

Nos différents projets de recherche-action

Le projet “Mobilité Bas Carbone : penser et déployer une mobilité à la fois durable et inclusive en milieu semi-rural”

En partie financé par la Fondation d’entreprise Michelin, ce projet a pour objectif d’expérimenter des services de mobilité alternatifs bas carbone et inclusifs au service des habitants du territoire et des visiteurs du Campus. 

La mise en place d’un système vélo comprenant des ateliers de réparation, des services de location, combinés à des propositions de services de motorisations alternatifs, est actuellement à l’étude par le projet, en lien avec les communes et la Communauté de Communes du Pays de Montereau.

Le projet “ORFEE : Observer, Réaliser, Former, Éclairer et Essaimer les low-tech”

Lauréat en 2020 de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Vers une innovation low-tech en Île-de-France » de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le projet ORFEE vise à mettre en place une démarche low-tech sur le Campus, en permettant au collectif de développer des outils faisant appel à des technologies simples, économes en ressources et durables. 

L’observation du déploiement de cette démarche permettra d’en analyser les freins et leviers ou encore de questionner le rapport des hommes aux technologies, puis d’en transmettre les enseignements, notamment en en faisant le récit par le biais d’un spectacle vivant. 

Le projet “MC2 : Relever le défi d’une empreinte carbone faible”

Le projet Maitrise Carbone Campus (MC2) a été initié à l’occasion de choix techniques importants concernant les modes de chauffage et les travaux de rénovation des bâtiments du château de Forges où est basé le Campus de la Transition. S’est alors posée la question de la compatibilité de ces choix techniques (type d’énergie utilisée,  de chaudière, de matériaux isolants…) avec une ambition à terme de neutralité des émissions de gaz à effet de serre (GES) du Campus.

Démarré à l’été 2020, le projet MC2 a pour objectif de mesurer puis de réduire au minimum incompressible à l’horizon 2028, soit 10 ans après la création du Campus, les émissions de GES induites par l’ensemble des activités de l’écolieu. 

Les mesures de ces émissions seront calculées en conformité avec le référentiel Bilan Carbone de l’ADEME. 

Le projet “BATER : Bâtiment-Energie” 

Cette recherche-action Bâtiment – Energie (BATER) œuvre à la rénovation du domaine de Forges, en travaillant sur la restauration de monuments anciens tout en portant une attention particulière à la gestion de l’énergie. 

L’objectif est de mettre le bâtiment en cohérence avec les enjeux de la transition et d’atteindre à terme la neutralité carbone.

Le projet « Économie bio-régionale”  

La raison d’être du Campus – « Vivre la transition écologique » – l’insérer dans un territoire avec toutes ses composantes : politique, démographique, économique, sociale, historique et culturelle. 

L’existence du quartier de Surville à 3 kilomètres du Campus, habité par une population culturellement très diversifiée et dont la crise sanitaire aggrave la précarité, doit nous interpeller.

Pour assurer notre crédibilité et fonctionner en synergie, il est nécessaire de nouer des relations de collaboration et de partenariat. Régulièrement sollicités pour nous associer à d’autres collectifs et institutions, nous avons identifié une vingtaine de propositions, locales, régionales et nationales qui font sens dans le présent et pour l’avenir : innovations sociales, alternatives économiques, interpellations politiques…

La rencontre organisée en début d’année 2021 avec Damien Deville – spécialiste de l’écologie relationnelle, géographe et anthropologue de la nature, membre fondateur de l’Archipel des Alizées – a ouvert des perspectives très porteuses pour bâtir le tissu des partenariats et les outils liés aux récits.

Ces projets vous intéressent et vous souhaitez en savoir plus ?

contact@campus-transition.org

Retour en haut