Notre projet

Pourquoi le Campus de la Transition?

Relever les défis énergétiques, climatiques, environnementaux et sociétaux contemporains nécessite de penser de nouveaux modèles économiques, de nouveaux indicateurs de qualité et de performance, de nouvelles façons de produire et de consommer, de gérer les ressources existantes, de se rapporter au temps (de l’urgence du moment au temps indéfini des générations à venir), et à l’espace (du local au spatial), des critères de discernement de ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, des processus de délibération, de coordination et de décision.

Sur toutes ces questions, des recherches et des expériences ont vu le jour, de nouveaux savoirs, réflexions et concepts ont émergé qui permettent de penser une transition possible vers un nouveau modèle économique et sociétal, mais il n’existe pas de lieu académique qui, à la fois, les rassemble, les synthétise, les mettent en débat et en assure une transmission aux nouvelles générations comme aux entreprises, aux institutions et à la société civile qui sont les acteurs majeurs pour réussir une mise en transition systémique de nos sociétés.

 

A quel besoin répond le Campus de la Transition ?

Le Campus de la Transition répond au besoin des étudiants des Grandes écoles et des Universités, ainsi que des chefs d’entreprise et décideurs publics, d’être outillés  pour affronter concrètement la question de ce début du XXIe siècle : comment concilier économie et  écologie?    C’est à partir du constat que rien ne change vraiment dans l’enseignement de l’économie, du droit, de la gestion, du marketing, de l’ingénierie etc. dans les Grandes Ecoles de commerces, d’ingénieurs et à l’Université, que des enseignants se sont rassemblés autour de Cécile Renouard pour créer Le Campus de la Transition.

 

Ce que nous proposons

Le Campus de la Transition ouvre un lieu d’enseignement supérieur de haut niveau, ainsi que d’expérimentation et de recherche sur les processus de transition vers une nouvelle économie qui intègre les enjeux écologiques et sociétaux.

Association loi 1901, il se veut complémentaire des Ecoles et Institutions existantes et non concurrent, et proposer également aux décideurs en entreprise, politiques et associatifs des sessions de formation aux nouvelles contraintes et opportunités d’innovation dans le contexte de changement systémique qui s’impose.

Installé depuis l’été 2018 dans le domaine de Forges en Seine-et-Marne, Le Campus de la Transition va dispenser ses enseignements sous forme de cursus, sessions et séminaires dans ce lieu qui est lui même pensé comme un laboratoire expérimental de la mise en transition d’un domaine. Les questions énergétiques des bâtiments et des transports, celles de l’agriculture et de l’alimentation, de l’inscription dans une économie bio-régionale, de l’inclusion sociale et de la gouvernance, seront expérimentées sur place et seront matières à apprentissages en complément d’enseignements académiques et pluridisciplinaires sur les processus d’une transition environnementale et sociétale, notamment sous l’angle macro et micro-économique.

Les enseignements permettront aux étudiants de :

  • Comprendre les enjeux économiques, écologiques, climatiques et humains
  • S’approprier de nouveaux concepts, connaissances et méthodes
  • Approfondir des situations de mise en transition dans leur dimension systémique et concrète
  • Apprendre à co-construire des solutions aux paramètres multi dimensionnels et selon de nouveaux indicateurs de performance

Ainsi, enseignement et expérience en situation au domaine de Forges se complètent au Campus de la Transition pour permettre à terme aux étudiants d’être en capacité d’aborder la mise en transition progressive des lieux et activités qu’ils investiront professionnellement et personnellement.

 

A qui s’adresse Le Campus de la Transition ?

  • Aux personnes interpellées par les enjeux de la transition
    • étudiants des Grandes Ecoles et Masters Université
    • Décideurs en entreprises et institutions
    • Doctorants, enseignants-chercheurs (France et international)
  • Aux institutions académiques, territoriales ou philanthropiques en transition
  • Aux entreprises en recherche de savoir-faire pour mener leur parcours de transition et plus particulièrement leurs directions, responsables RSE, du développement durable, de l’encadrement et des services de formation.