Recherche

Lieu de formation académique et professionnelle, le Campus de Transition est aussi un laboratoire de recherche académique et de recherche action tourné vers l’expérimentation.

Un laboratoire de recherche et d’expérimentation simultanée 

Thèmes d’enseignement et de recherche

Les thèmes de recherche sont liés aux enjeux critiques de la transition. 

Ils sont documentés par des projets concrets de mise en transition sur le territoire de Forges en Seine-et-Marne où est basé le Campus de la Transition.

  • Micro : responsabilités sociale, éthique et politique des entreprises, comptabilité écologique, finance durable.
  • Meso : étude des mouvements sociaux et écologiques, dynamique des territoires, indicateurs alternatifs de performance et de prospérité; mesures d’impact.
  • Macro : modélisation économique, droit transnational, objectifs du développement durable (ODD) de l’ONU, économie de la transition, circulaire, relationnelle, résiliente…
  • Action-recherche “Forges en transition” : bâtiment et énergie, mobilité durable et inclusive, neutralité carbone, low tech. 

Domaines transverses : pensées de l’écologie, philosophie politique, pédagogie de la transition, sciences environnementales, écologie, éthique & spiritualités

Une démarche de recherche-action

  • Pôle d’expertise des études de la transition avec des chercheurs internationaux en résidence de quelques semaines à une année
  • Programmes de recherche-action et de conseil, en partenariat avec des entreprises, des acteurs locaux et d’autres institutions académiques
  • Veille stratégique sur les aspects sociaux-économiques de la transition écologique, comme ressource pour le monde académique et les entreprises

Le programme “CODEV – Entreprises & Développement”, de l’institut Essec Iréné

Spécialiste de la responsabilité éthique des multinationales, la co-fondatrice et présidente du Campus, Cécile Renouard dirige le programme de recherche « CODEV – Entreprises et développement », de l’institut ESSEC Iréné, qui évalue notamment la performance sociétale des entre­prises, en particulier Total au Nigeria, Rio-Tinto Alcan au Ghana, Veolia en Inde, Danone en Indonésie et au Mexique.
Pour mesurer la responsabilité éthique des entreprises, l’équipe de recherche a construit un indicateur de “capacité relationnelle” qui mesure la qualité du tissu social en se fondant sur l’approche des capacités développée par Amartya Sen et Martha Nussbaum. 
Le Campus de la Transition s’appuie sur cet outil méthodologique et scientifique à l’échelle locale de son écolieu et de son territoire du Pays de Montereau.

Ses collaborations 

En tant qu’institution qui travaille pour la transition sociale et écologique de la société, le Campus de la Transition collabore avec d’autres institutions académiques, de recherche et civiles qui partagent nos valeurs et nos objectifs.

Institutions académiques et recherche

CY Cergy Paris Université 
LIED (Université de Paris)
Codev-Iréné (Essec Business School)
Centrale Supélec
Ecole des Mines de Paris
Icam
Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris
Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (Fnege)
Schumacher College, (Totnes, Grande Bretagne)
Université Montpellier – MUSE

Société civile, entreprises et institutions publiques 

Mesril
Fondation Michelin
Ademe
Agence Française de Développement
Mouvement Colibris et Coopérative Oasis
Communauté de communes du Pays de Montereau
Fondation Amar y Servir
Fondation du Patrimoine
Région Île-de-France

Publications scientifiques

Les résultats des travaux scientifiques menés par les enseignants-chercheurs de l’écosystème du Campus de la Transition font régulièrement l’objet de publications dans des revues scientifiques et d’ouvrages disponibles en librairie.

En voici une sélection : 

“Le Manuel de la Grande Transition », Campus de la Transition, Cécile Renouard, Rémi Beau, Christophe Goupil et Christian Koenig (sous la dir.), Editions les Liens qui Libèrent, octobre 2020.
Fruit de la réflexion théorique et pratique de plus de 70 enseignants-chercheurs, “Le Manuel de la Grande Transition » est un outil concret pour se construire un socle de connaissances, de compétences, et de savoir-être nécessaires à la transition écologique et sociale. Retrouvez la présentation détaillée et les extraits du Manuel ici.

“L’enseignement et la formation dans la transition écologique et sociétale”, revue Annales des Mines, collection Responsabilité & Environnement, n° 101 – janvier 2021, coordonné par Cécile Renouard et Rémi Beau.
Ce numéro comporte 18 articles qui explorent la question de la transition écologique du monde de l’enseignement supérieur, tant du point de vue des contenus académiques que des pédagogies mises en œuvre. Sciences économiques et sociales, mathématiques, agriculture, droit, architecture, reconversion du monde professionnel aux enjeux de la transition écologique… Toutes les disciplines sont abordées, par des enseignants-chercheurs ayant eux-mêmes conduit des initiatives de transition dans leurs propres enseignements et travaux, mais aussi par des acteurs de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Tous les articles sont en accès libre. 

Articles concernant le projet du Campus de la Transition

La conversion écologique, Xavier de Bénazé et Cécile Renouard, Etudes, Novembre 2020, p.47-58.
Dans cet article écrit à deux mains, la présidente du Campus de la Transition Cécile Renouard et son secrétaire général Xavier de Bénazé analysent les ressorts de ce qu’ils nomment la « conversion écologique », un appel d’une partie croissante de la jeunesse à l’ère de l’anthropocène et dont les ressorts sont la cohérence, l’engagement, la re-connexion et l’équilibre instable. Un concept incarné et expérimenté au quotidien au Campus de la Transition.

Pour une transition écologique: des expériences qui conduisent à des communs, Cécile Renouard, Revue d’éthique et de théologie morale, Mars 2020 (n° 305), p.59-71.
Comment relier la référence au bien commun qu’est la préservation de la planète Terre, tout en honorant la diversité des conceptions du bien-vivre ? L’article étudie si et comment des expériences, telle celle du Campus de la Transition, créent les conditions de l’avènement d’une justice des communs susceptible d’être réitérée dans d’autres contextes. La question écologique invite ainsi à une démarche éthique, relative à la transformation de nos modèles économiques et de nos modes de vie, de façon à assurer les conditions d’un monde vivable pour les plus vulnérables et les générations futures. 

Une éducation supérieure radicale et non marginale ? L’expérience naissante du Campus de la Transition, Cécile Renouard, Eduquer en anthropocène, J-P Pierron et N. Wallenhorst (dir.), Le bord de l’eau, 2019, p.175-191.
Proposant de dépasser deux décennies d’éducation au développement durable (EDD) et plus largement des « éducations à » (l’environnement, la santé, la sexualité, la citoyenneté, le numérique, etc.) pour mettre en place une « éducation en » anthropocène, les auteurs nous invitent à remonter à la racine de cette radicalité pour retrouver la terre mère et vivre avec elle. Constituant un “laboratoire technique et social”, voire une “salle de classe grandeur nature”, le Campus de la Transition illustre cet idéal écotopique en lien avec l’enseignement supérieur. 

Vit-on mieux dans les écolieux qu’ailleurs ?, Cécile Ezvan, Cécile Renouard, Pierre-Jean Cottalorda, Hélène L’Huillier, , The Conversation, 18 février 2021
Après une enquête sur le territoire de la communauté de communes du pays de Montereau en 2019, en vue de construire un “Green RCI” (Relational Capability Index), l’indicateur a été mobilisé dans le cadre d’une enquête pilote dans différents écolieux, menée avec le mouvement Colibris, dont rend compte cette publication dans The Conversation. 

Ouvrages

Une monnaie écologique”, Alain Grandjean et Nicolas Dufrêne, Editions Odile Jacob, 2020.

L’entreprise comme commun. Au-delà de la RSE”, Swann Bommier et Cécile Renouard, Editions Charles Léopold Mayer, 2018.

Osons la paix économique: de la pleine conscience au souci du bien commun”, Dominique Steiler, De Boeck, 2017.

Le facteur 12. Pourquoi il faut plafonner les revenus”, Gaël Giraud et Cécile Renouard, Carnets Nord-Montparnasse Editions, 2012, deuxième éd 2017.

Reprendre le contrôle de la dette”, Lord Adair Turner (traduction française par Mireille Martini), Editions de l’Atelier, 2017.

Financer la transition énergétique”, Alain Grandjean et Mireille Martini, Editions de l’Atelier, 2016 

L’entreprise au défi du climat”, Frédéric Baule, Xavier Becquey, Cécile Renouard  Ivry, Editions de l’Atelier, 2015.

Ethique et entreprise”, Cécile Renouard, Editions de l’Atelier, 2013, 2ème éd. poche 2015.

Vingt propositions pour réformer le capitalisme”, Gaël Giraud, Cécile Renouard (sous la dir.), Flammarion, 2009, réédition 2012.

Michaël Walzer ou l’art libéral du civisme”, Cécile Renouard, Temps Présent, 2010.

Prévenir le stress au travail : de l’évaluation à l’intervention”, Dominique Steiler, Editions Retz, 2010. 

Éloge du bien-être au travail”, Dominique Steiler, John Sadowsky et Loïc Roche, Presses Universitaires de Grenoble, 2010.

Un monde possible. Les acteurs privés face à l’injustice”, Cécile Renouard, Seuil, 2008.

La Responsabilité éthique des multinationales”, Cécile Renouard, PUF, 2007 (publié avec le soutien de l’Institut CDC pour la Recherche).

Pour en savoir plus

contact@campus-transition.org

Retour en haut