Le domaine de Forges

A quoi ressemble le Campus de la Transition ? Découvrez en images le site du premier campus de France entièrement dédié aux enjeux de la transition écologique.

Situé dans le département de Seine-et-Marne en Ile-de-France (proche de Fontainebleau), le Campus de la Transition s’est installé sur le Domaine de Forges. Avec son Château du XVIIIème siècle et son parc de 12 hectares, un ancien établissement d’enseignement général et horticole devient sous l’impulsion du Campus un éco-lieu expérimental de la transition écologique et sociale.

 

Château et potager en permaculture côté Sud.

Image 1 parmi 39

Le domaine de Forges aux quatre saisons.

Le domaine de Forges

Le Domaine est situé sur la commune de Forges (77130), à une heure au sud-est de Paris en transports en commun. Commune rurale de 430 habitants, Forges se situe dans la campagne de Montereau-Fault-Yonne, au cœur de la région agricole de la Brie. Le domaine se situe non loin de la forêt de Fontainebleau, ce qui le place à l’interface de deux terroirs bien spécifique : celui de la plaine fertile de la Brie et celui du terrain plus sablonneux et forestier de Fontainebleau.

Le parc aménagé de 12 hectares abrite, en plus du Campus de la Transition, un petit centre d’apprentissage aux métiers du cheval. Un château comprenant bureaux, chambres, cuisines, grandes salles, bibliothèque et salons constitue le principal lieu de vie des habitants et d’accueil des visiteurs. Le campus de la Transition dispose aussi d’un ancien collège de construction récente avec ses salles de cours, ainsi que des « communs », anciens bâtiments ayant servi d’écuries et de crémerie et transformés en salles de cours et dortoirs.

Le terrain comprend une grande pelouse sur le devant du château, et sur la partie Nord des prés en partie dédiés aux chevaux, des vergers, un bois ainsi qu’un petit cours d’eau, le Ru de l’Etang.

 

Installation du Campus au domaine

Bien qu’inoccupé pendant plusieurs années, le château est en relativement bon état mais il  nécessite, ainsi que les autres bâtiments, d’importants travaux de restauration et de mise aux normes pour être notamment à la hauteur des valeurs écologiques portées par le Campus de la Transition. Grâce à la mobilisation de bénévoles pour de grands chantiers de nettoyage et peinture, de débroussaillage et jardinage, une petite communauté permanente de 6 habitants est installée depuis l’été 2018 dans une partie du château. C’est une première étape, les conditions de vie ne peuvent être que provisoires en attendant les grands travaux de rénovation du bâtiment que nous devons engager.

Nous lançons le 10 novembre 2018 une grande souscription publique avec le soutien de la Fondation du Patrimoine pour entreprendre les premiers travaux de rénovation du château nécessaires pour le mettre aux normes actuelles et pour l’engager dans un processus de transition énergétique.

 

Un éco-lieu expérimental de la transition

Le Campus de la transition veut faire de ce domaine un éco-lieu promouvant par l’exemple la transition écologique et sociale. Offrant ainsi l’occasion d’étudier par l’expérience la reconversion écologique d’un lieu. Une attention particulière est portée sur la cohérence d’ensemble du site avec la vocation du Campus de la Transition, et son inscription dans le territoire.

Travaux de restauration du château de Forges

Pour engager cette transformation de grande ampleur et profonde, des Ateliers coopératifs sont constitués afin de trouver les solutions les plus adaptées à la spécificité du lieu et du projet du Campus en s’inspirant des expertises et expériences les plus innovantes. 

 

Le domaine de Forges en transition permettra d’expérimenter des questions concrètes comme l’énergie des bâtiments et des transports, celles de l’agriculture et de l’alimentation, de l’inscription dans une économie bio-régionale, de l’inclusion sociale, de la vie frugale et conviviale, de l’éthique et de la gouvernance, qui seront autant de sources d’apprentissage pour les étudiants et les chercheurs lors de leurs séjours au Campus.

Le Campus de la Transition a rejoint en 2018 le projet Oasis du mouvement Colibris, qui soutient la création de lieux de vie et de ressource pour une société plus écologique et plus humaine.

 

L’histoire du château de Forges (1778-2018)

Le château de Forges au XXe siècle

Ce château d’agrément, marqué par les guerres, est devenu lieu d’éducation et de recherche innovant.

 
Un château d’agrément

 

Construit à partir de 1778 sur le site d’un manoir médiéval, le château de Forges est commandé par le baron André Charles Debonnaire au célèbre architecte parisien Pierre Desmaisons. Ce dernier, architecte du roi, dirige également la construction du château de Button à Gif-sur-Yvette, qui accueille actuellement un Campus du CNRS. L’édifice est de style classique ; son corps central est pourvu de deux avancées en retour et de hauts combles.

Propriétaire du Château à partir de 1873, Jules Guichard (1827-1896), président de la Compagnie universelle du Canal de Suez et sénateur de l’Yonne, lui fait ajouter deux ailes et laisse ses initiales sur le fronton triangulaire de la partie centrale.

 
Marqué par les guerres

 

Plaque en la mémoire des soldats décédés dans l’hôpital militaire

L’histoire du château de Forges est marquée par la plupart des conflits majeurs qu’a connu la France depuis la Révolution. La bataille de Montereau (février 1814), considérée comme l’une des dernières victoires de Napoléon, a ainsi en partie lieu au Château. En 1870-1871, un général prussien occupe l’édifice. Durant la Première Guerre mondiale, l’édifice est transformé en hôpital auxiliaire

pour les blessés de guerre par Mme Pérouse, fille de Jules Guichard et présidente de l’Union des Femmes de France, une association constituante de la Croix Rouge. Marie Curie y fait plusieurs séjours pour y faire des radiographies.Durant la Seconde Guerre mondiale, le Château est de nouveau occupé par les troupes allemandes.

 

Devenu lieu d’éducation et de recherche innovant

 

Le postulat international de l’Assomption à Forges (1958). Crédits : Archives générales de l’Assomption.

En 1949, l’Institut de l’Assomption hérite du Château à la condition qu’il serve de cadre à une œuvre éducative. L’édifice accueille brièvement le noviciat de l’Institut, puis un postulat international. Un pensionnat est ouvert en septembre 1950, suivi d’une école maternelle, d’un collège, d’un lycée général, puis d’un lycée d’enseignement horticole professionnel, qui évoluera vers un UFA autour des métiers du cheval, qui demeure établi dans des bâtiments voisins du Château.

Créé en 2018, le Campus de la Transition donne un nouveau visage à la
tradition éducative du lieu.

 

 

D’après les historiens Annick Brulhet et Gilbert-Robert Delahaye, résumé historique par Léonard de Chaisemartin

 

Retour en haut