Roxane Julien

Roxane Julien

Cheffe de projet transformation des communs


D’où je viens ?

Originaire de Carcassonne, j’ai étudié à l’ESCP avant de partir six ans à l’étranger en microfinance. De retour en France, j’ai créé une plateforme de mobilisation citoyenne. Puis, j’ai rejoint une start up comme directrice des opérations et de l’engagement éthique. J’ai quitté cette entreprise pour m’engager auprès des migrants et démarrer un tour du monde sur l’agroécologie. Aujourd’hui, je lance le Mi.lieu, un lieu d’échanges et de partage avec des conférences, débats, expositions, spectacles ou résidences pour réussir la transition écologique à côté de Carcassonne. 

Pourquoi j’ai rejoint le Campus ? 

Après mon expérience dans le digital qui ne m’a pas particulièrement plu, j’avais envie d’un projet plus concret avec des personnes qui se rencontrent. J’ai aimé le sérieux et l’ambition du Campus de la Transition.

Quel est mon rôle ? 

Les communs sont un bâtiment de 2000 m2 désaffecté sur le site. Je chapeaute la réfection de ce bâtiment qui peut permettre au Campus de s’agrandir. J’ai aussi suivi sa formation professionnelle à l’automne dernier car nous réfléchissons à faire de mon lieu à Carcassonne le premier relais de la formation pro hors les murs. 

Mon mantra / Ma devise dans la vie 

“Il en faut peu pour être heureux”, Baloo dans “Le livre de la jungle”.

La transition écologique et sociale, en une phrase ? 

Il faut un savant mélange de résistance et de transition : résister contre des modèles nocifs et être en transition vers des modèles plus durables.

Retour en haut