Tom Renault

Tom Renault

Soutien à FAC (formation et l’accompagnement des établissements d’enseignement supérieur)


D’où je viens ?

Après mon bac à Paris, je suis curieux et empli d’interrogations. Je choisis l’Afrique du Sud pour mes études supérieures en sciences politiques, philosophie et économie. J’y apprends à voir le monde sous un autre angle en étant complétement immergé dans une société si différente de la mienne. Mon engagement sur les enjeux sociaux prend une dimension écologique et systémique en rejoignant le Sustainability Institute, où j’y ai étudié et travailler au labo de recherche sur un projet d’’agroécologie et d’inclusion sociale. J’ai également travaillé pour le PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement) dans un programme de formations aux hauts fonctionnaires de pays Africains sur les stratégies d’atténuation et de développement.

Pourquoi j’ai rejoint le Campus ? 

Le Campus est apparu comme la continuité parfaite de mon expérience au Sustainability Institute après mon retour en France. J’y ai trouvé une communauté généreuse et bienveillante qui entretient une curiosité au monde et démontre qu’un mode de vie plus respectueux des limites planétaires est non seulement possible, mais tout à fait agréable.

Quel est mon rôle ? 

A l’image du Campus qui dans son essence est versatile et résilient, mes rôles sont divers. Je travaille sur les pédagogies à développer au service de la transition dans l’enseignement supérieur, je participe à la traduction vers l’anglais, j’interviens sur des sujets qui me sont propres et je représente le Campus dans un consortium d’organisations européennes.

Mon mantra / Ma devise dans la vie 

« Les analphabètes du XXIème siècle ne seront pas ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Ce seront ceux qui ne savent pas apprendre, désapprendre et réapprendre. » Alvin Toffler.

La transition écologique et sociale, en une phrase ? 

Selon moi la transition écologique est aussi évidente que complexe ; évidente car il en va de notre survie, complexe car les systèmes insoutenables basés sur l’exploitation et l’oppression sont particulièrement difficiles à déconstruire.

Retour en haut