Mobilité durable et inclusive

WEBINAR « SPÉCIAL ANNIVERSAIRE MOBILITÉ DURABLE »


MARDI 17 NOVEMBRE 2020
18H00 – 19H30

A l’occasion de l’anniversaire du lancement du programme
de recherche-action « Mobilité durable bas carbone »
du Campus de la Transition, soutenu par la Fondation d’entreprise Michelin, venez nourrir votre réflexion.

SUR LE THÈME : «  Mobilité durable & inclusive  : quelles voies, quelles voix en zone rurale ?  »

  • Un temps de présentation du projet « Mobilité Bas Carbone » par Cécile Schwartz, directrice déléguée du laboratoire de recherche-action du Campus de la Transition
  • Une intervention inspirée et inspirante qui ouvre de nouveaux horizons, par Eric le Breton, maître de conférence en sociologie à l’université de Rennes 2 et spécialiste de la mobilité
  • Un temps d’échange pour répondre à vos questions

Ce webinar sera animé et modéré par Matthieu Cheminal et facilité graphiquement par Philline Bellenoue.

Notre grand témoin

Eric Le Breton

Eric Le Breton
Sociologue, maître de conférences à l’université Rennes 2
Auteur de Bouger pour s’en sortir, mobilité quotidienne et intégration sociale et de Mobilité, la fin du rêve ?

Spécialiste des questions de mobilité différenciée et d’intégration sociale, il nous partagera son expérience des dispositifs et des logiques d’inclusion, qu’elles soient émergentes ou concertées.

Elle porte le projet « Mobilité Bas carbone »

Cécile Schwartz

Cécile Schwartz

L’animateur

Matthieu Cheminal

La facilitatrice graphique

Philine Bellenoue

Philine Bellenoue

Pourquoi ce thème ?

“Les enjeux de la mobilité inclusive sont devant nous, dans le champ du développement durable comme dans ceux de la démocratie locale et de la cohésion sociale”

Eric Le Breton, sociologue

Le domaine des transports, c’est un peu comme un précipité des enjeux de la transition, une cristallisation d’un ensemble de problématiques diluées dans nos quotidiens : 

  • dépendance au pétrole, 
  • contribution au réchauffement climatique, 
  • architecte mécanique de nos villes modernes, 
  • aménageur de nos territoires, 
  • facteur de choix pour nos modes de vie, nos lieux de résidence et de travail. 

Le transport se joue partout, tout le temps, pour l’approvisionnement et la distribution des biens de consommation, l’ajustement des chaînes de valeurs industrielles, l’accès à l’instruction, au travail, aux services de santé, aux infrastructures sportives et de loisir

Le transport arrive bien sûr avec son lot d’externalités négatives (artificialisation du sol, pollution, bruit, embouteillage, etc.) et ses promesses de révolution techniques (électrification et hydrogène, avènement du véhicule autonome et connecté, etc.). 

En résistance à cet ère illusoire d’une mobilité illimitée, techno-centrée et socialement peu juste au regard des défis écologiques et sociaux, des modes de vie bas carbone alternatifs voient le jour, prenant en compte les spécificités locales socio-économiques et géographiques. 

C’est aussi l’enjeu du projet “Mobilité Bas Carbone” du Campus de la Transition, soutenu par la Fondation d’entreprise Michelin : travailler à réduire les inégalités que cristallisent les transports, qui donnent aux uns les moyens d’une hyper-mobilité faite de transit de « non-lieux » en « non-lieux » (aéroport, aire d’autoroute…) tout en laissant les plus vulnérables d’entre-nous sans moyen d’émancipation.

Et les Gilets jaunes l’ont bien fait comprendre : c’est dans nos territoires ruraux que la transition écologique passera l’épreuve de la justice sociale.

Retour en haut