Budget participatif IDF : le sort des projets est entre vos mains !


La région Île-de-France a lancé un appel à un financement participatif pour des projets écologiques à la fois utiles, innovants et à impact. Pas moins de 6 projets du Campus ont été retenus ! Parce que le financement de ces projets sont conditionnés au nombre de vote des Franciliens, nous avons besoin de vous. A la clé : 44 000 euros au total au service du développement de la transition écologique et sociale. 

De l’irrigation du potager du Domaine jusqu’à la création d’un atelier vélo mobile en passant par l’équipement de la ferme du bout des bois et l’équipement énergétique du château, six projets du Campus ont été sélectionnés par les équipes de la région Île-de-France.

Mobilisation générale : devenez ambassadeur des projets du Campus !

En effet, les 6 projets sont soumis au vote des internautes franciliens et les projets coups de cœur seront financés par la Région. N’hésitez pas à devenir ambassadeur du Campus.
Pour ce faire, il suffit de s’inscrire sur la plateforme de la Région ici, puis de vous rendre sur les pages des projets concernés (cf. ci-dessous) et de voter. Vous pouvez voter pour autant de projets que vous le souhaitez, dans la limite d’un vote par projet.
La Région a mis au point une notice qui détaille la procédure à suivre si vous rencontrez des difficultés.
La clôture des votes est le 8 mars. Les projets qui auront obtenu le plus de voix seront déclarés lauréats jusqu’à épuisement du budget alloué pour cette 2ème session du Budget Participatif écologique de la Région Île-de-France.
Le financement des projets interviendra à partir du 1er avril 2021. Grâce à vous, ce ne sont pas moins de 44 000 euros qui pourront être investis.

Six projets qui soutiennent la formation & la recherche-action

Les six projets du Campus sont structurants au regard du développement de l’association :

  • pour la formation : ateliers de cuisine, agroécologie en partenariat avec la ferme du bout des bois, potager pédagogique, salle des fêtes rénovée
  • pour la recherche-action : réduction de l’empreinte énergétique, via la pose de capteurs et compteurs dédiés ; sensibilisation à la mobilité douce et cyclable avec la création d’un atelier vélo mobile.

Voici ci-dessous le résumé de chaque projet : n’hésitez pas vous rendre sur les pages de ces projets sur la plateforme de la région Île-de-France qui précisent leur périmètre, intention, objectifs et moyens. 

Projet 1 Mesurer pour mieux maîtriser les consommations d’électricité et d’eau du Campus de la Transition (9 000 euros)

Le projet ici présenté consiste à équiper à partir de mars 2021 ces différents bâtiments de compteurs d’électricité et d’eau ainsi que de capteurs de température et d’hygrométrie.
A l’aide des mesures régulières de consommation qui pourront ainsi être faites, l’objectif est de pouvoir :
réguler les consommations d’électricité et d’eau de l’écolieu en ciblant les usages les plus énergivores ;
évaluer l’impact des actions de rénovation sur l’ensemble de la consommation du site ; 
réaliser des actions de sensibilisation en combinant les mesures à des affichages pédagogiques, des articles spécialisés et de vulgarisation.
Ces fonds permettront au  milieu de la recherche en éco-habitation et rénovation d’avoir des données fiables concernant l’efficacité des différents actes de rénovation, surtout concernant le bâti ancien et à forte valeur patrimoniale. Plus largement, le milieu de la recherche sur la transition écologique et sociale pourra bénéficier de données expérimentales solides. 

Projet 2  Créer un atelier vélo mobile (4 200 euros)

Dans une perspective bas carbone et inclusive, le Campus souhaite mettre en place des ateliers de réparation itinérants à l’aide d’un vélo-cargo muni d’une assistance électrique. 
Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de recherche-action Mobilité Bas Carbone et vise, en concertation avec les acteurs du territoire du Pays de Montereau, à expérimenter des solutions de mobilité douce au service des habitants du territoire et des visiteurs du Campus.
L’argent récolté servira entre autres à :
l’acquisition d’un vélo cargo, c’est-à-dire un vélo à 2 ou 3 roues destiné à transporter des charges plus importantes que sur un vélo classique. Étant donné la topographie particulièrement vallonnée de notre territoire, une assistance électrique semble indispensable pour parcourir ces distances importantes.
l’achat d’un barnum pliant, afin de réaliser des prestations en itinérance quelle que soit la météo.

Projet 3 – Équipement pédagogique de la ferme biologique du Bout des bois, d’Arthur et Blandine de Lassus, néo-maraîchers installés au domaine de Forges (10 000 euros)

Le Campus de la Transition et la ferme du Bout des bois veulent intensifier leur partenariat pour faire toucher du doigts aux étudiants et aux professionnels en formation les enjeux de l’agro-écologie, la réalité du métier de maraîcher et le soin de l’environnement qui peut être apporté dans ce métier.
Pour accueillir aux mieux ces publics, et leur faire découvrir le métier d’agriculteur et le soin de la biodiversité, la ferme du Bout des bois a besoin de fonds pour :
construire un abri (en autoconstruction avec l’appui de la coopérative l’Atelier Paysan) et de sa dalle pour présenter notre projet même quand les conditions météorologiques sont adverses.
réaliser une analyse de sol poussée, support de notre présentation pédagogique sur la biodiversité
mettre en place des haies multi-fonction pédagogiques. Véritables outils pédagogiques, elles permettent de montrer l’intérêt de remettre l’arbre au centre de nos outils de production agricoles. Ses vertus sont multiples : casser les vents violents qui endommagent nos cultures et structures (serres), biodiversité favorisée, stockage du carbone, moindre érosion des sols, production de fruits et de bois.

Projet 4 : Installer un système d’irrigation pour un potager pédagogique (2 500 euros)

Le potager du Campus est un lieu de formation du lien à la terre et à notre alimentation. Il faut l’irriguer et mesurer les consommations. Avec ses 36 planches de 10m² menées en bio et  permaculture, il permet à chacun et chacune de découvrir, de se former, de contempler.
Les étés très secs de ces deux dernières années montre que l’arrosage peut devenir très chronophage. D’où l’idée de pouvoir automatiser l’irrigation en cas de besoin. Par ailleurs, cette méthode d’irrigation au goutte-à-goutte  de diminuerait fortement la consommation de la précieuse ressource en eau.
Ainsi équipé, le potager du Campus permettra de faire découvrir et de former nos visiteurs à une irrigation raisonnée et pas trop lourde, encourageant chacun et chacune à démarrer eux-même leur propre potager. En 2021, nous prévoyons d’accueillir entre 250 et 500 personnes pour nos journées découverte et de réaliser 4 000 jours de formation. Autant d’occasion de partager et de se former ensemble à la transition écologique « les mains dans la terre ».

Projet 5 : Équiper la cuisine pour des ateliers végétariens, de saison, bio et/ou locaux (8 500 euros)

Avec une cuisine végétarienne et de saison, en récupérant les légumes et œufs de déchets de producteurs locaux ou en se fournissant en bio, le Campus de la Transition a développé un savoir-faire très apprécié des papilles de nos visiteurs où santé et alimentation vont de pair.
Pour mieux partager nos compétences dans ce domaine, nous souhaitons acquérir du nouveau matériel et remplacer les vieilles plaques électriques fortement consommatrices en énergie. De quoi créer des ateliers de cuisine végétale pour les publics de nos formations et des journées découverte dont la demande est forte d’apprendre à cuisiner durable.

Projet 6 : Rénover et équiper une salle de 120m² pour en faire un lieu de formation (10 000 euros)

Outre les publics d’étudiants de l’enseignement supérieur et de professionnels en formation, le Campus accueille des classes, des chantiers écoles, des associations locales ou régionales.
Par ailleurs, toute personne intéressée par les thématiques de la transition écologique peuvent venir à nos journées découvertes mensuelles.
Tous les trimestres, nous organisons en partenariat avec la Mairie de Forges et la Communauté de Communes les « Rencontres de Forges » autour d’une thématique : énergie, agriculture, art, alimentation. Chacune de ces Rencontres réunit entre 80 et 120 citoyens autour d’experts et d’acteurs locaux qui prennent la parole dans des tables-rondes ou ateliers.
Pour accueillir ces différents publics dans de bonnes conditions et pour pouvoir continuer à former plus de concitoyen.ne.s, nous désirons réouvrir au public l’ancienne salle des fêtes du château (120 m2).
L’argent récolté servira à des travaux de mise aux normes et d’efficacité énergétique.

Merci pour votre temps et votre soutien, qui contribuent concrètement à une Île-de-France plus écologique et solidaire.

2 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut