Le Campus

Le Campus de la Transition est un lieu d’enseignement, de recherche et d’expérimentation créé en 2018 par un collectif d’enseignants-chercheurs, d’entrepreneurs et d’étudiants réunis par une volonté commune :
Promouvoir une transition écologique, économique et humaniste, à l’échelle des enjeux qui bouleversent notre siècle.
Le Campus de la Transition innove radicalement dans les contenus de ses enseignements, mais aussi dans la manière de les enseigner. L’expérience de l’apprenant se poursuit bien au-delà du seuil de « l’amphi ». Les enjeux d’une transition écologique concernent autant nos têtes que  nos cœurs et  nos corps.

 

Chateau vue aerienne

Le Campus de la Transition propose un enseignement holistique
qui permet de revisiter nos représentations du monde et nos manières d’interagir avec et dans notre environnement.  

 

Le Campus de la Transition, c’est quoi ?

 

  1. Un laboratoire académique qui propose de nouveaux programmes d’enseignements pluridisciplinaires articulés aux enjeux écologiques. Il se veut également un laboratoire de recherche, notamment sur de nouvelles pratiques pédagogiques pour enseigner des pensées complexes et des processus de changement systémique.
  2. Un éco-lieu en transition, le Domaine de Forges, où le Campus s’est enraciné et qui permettra aux  apprenants, immergés en ce lieu en construction, d’expérimenter les prémices d’un nouveau paradigme.
  3. Une offre d’accompagnement des entreprises ou des institutions vers l’intégration de stratégies régénératives et visionnaires en mobilisant les compétences acquises par ses étudiants, ses réseaux d’enseignants et d’experts lors de séjours adaptés à leurs spécificités.

 

Le Campus de la Transition est une association à but non lucratif de droit français constituée le 21 décembre 2017, enregistrée en janvier 2018, présidée actuellement par Cécile Renouard.

sdr

Image 2 parmi 17

Un laboratoire pour discuter et inventer ensemble un nouveau paradigme.

 

Deux convictions nous animent

 

  • Aucune transformation systémique ne peut se produire sans une profonde appropriation personnelle des acteurs, d’une part. Et d’autre part, la résolution de problèmes complexes dépasse l’initiative individuelle et demande une approche intellectuellement et éthiquement structurée de façon nouvelle en termes de représentations du monde (épistémologie) et de métriques associées (indicateurs).
  • Un mode de vie simple et cohérent permet des relations pacifiées à soi-même et aux autres, une vie bonne (le buen vivir), pleine de sens, dans une relation respectueuse et plus ajustée au vivant, aux richesses de la planète, aux fragilités humaines et aux générations à venir.

 

L'accueil et la convivialité pour déjeuner ensemble au Campus
« El buen vivir » au coeur du Campus de la Transition.
Retour en haut